Il se passe quoi chez Vitaline depuis 9 mois?

Bonjour à tous !

Nous avons passé beaucoup de temps à optimiser notre opérationnel ces derniers mois, nous avons très peu communiqués. J’utilise le forum, plus informel que le blog, pour vous tenir au courant rapidement, j’approfondirai les prochaines semaines, j’arrive à dégager du temps ces jours-ci :nerd_face: .

Qu’est ce qu’on a fait depuis ~9 mois ?

  • Sortie barres Carottes version de production “grand volume”, largement améliorée par rapport aux Pilot Program de 2019-début 2020)
  • Sortie barres Pois Chiches c’était la surprise de 2020 ça, avec le COVID nous n’avons pas eu le temps d’en parler (dingue, quasiment nulle part, même pas un blog post !), mais on l’a tellement aimée qu’on ne l’a pas faite passer par le Pilot Program => fast track :smiley: !
  • Sortie Catalyst Recharge : franchement un super produit, nous avons des retours excellents. Il va valider son Pilot Program bientôt.
  • Ouverture Monoprix et Casino … encore peu de magasins, mais c’est une sacré organisation la grande distrib. Ca se passe bien depuis notre ouverture (6 mois, on fait les meilleurs chiffres de notre catégorie) on devrait étendre le parc de magasins distribués.
  • Efficacité opérationnelle pour gagner en rentabilité. Nécessaire dans une période de doutes des investisseurs suite aux échecs de nombreux concurrents ; la catégorie souffre généralement en Europe depuis COVID, environ -50% en 2020 d’après nos estimations, en particulier “un acteur Français”… nous n’approfondirons pas ce sujet ici :innocent: .
  • Organisation de notre production et logistique, avec notre production de barres commencée à Melun (Vaux-le-Pénil) qu’on fait avec nos copains de Jimini’s, et l’ouverture de notre site de Grenoble, où nous avons maintenant notre production de poudre et logistique et surtout ce beau partenariat avec AFIPH dont je vous parlerai plus bientôt.

Dans les prochains mois donc, nous aurons peu de sorties de nouveaux produits : nous ferons de l’amélioration incrémentale sur nos produits existants (d’ailleurs dont nous restons très fiers : ils reçoivent toujours des avis clients assez largement au top de la catégorie) et on cherche de la rentabilité pour financer nos prochains développements.

Nous avons besoin de volume les amis.
Nous travaillons sur des supers innovations, mais après les poudres et barres qui sont relativement faciles à développer, pour faire vraiment avancer les choses, on s’attaque à des sujets qui nécessitent des investissements importants.

Je reprends dans la foulée les questions d’un client pour élaborer sur le développement Vegan (Vitaline - point Vegan et projets en cours).

On vous en reparle très bientôt, n’hésitez pas à nous solliciter sur le forum ou les réseaux !

2 Likes

Bonjour :wave: :wave: la communauté

Whaaaa que de belles nouvelles

Depuis le début la courbe de satisfaction est à la hausse tellement les produits sont de qualités et innovants

Encore bravo à toute l’équipe.

Rash

1 Like

Bonjour. En effet de très bonnes nouvelles.
Néanmoins j’ai une question en tant que consommateur et client. Est ce que cette montée en puissance, cette nécessité logique de rentabilité, ne va pas se faire au détriment de la qualité des produits, du moins de la qualité de l’approvisionnement des ingrédients des différentes recettes ?

1 Like

Merci @Rash78 !

Hello @noumayos66 , et merci pour la question.
Super content de saisir la perche de ce point très important pour nous, j’essaye de répondre aussi synthétiquement que possible mais quand même avec précision.

La qualité produit c’est un vaste sujet, surtout dans l’alimentaire où elle est interprétée de manières variables en fonction des principaux critères d’évaluation, il y en a au moins 4 : qualité gustative, qualité d’origine des aliments, qualité sanitaire, qualité nutritionnelle.

Chez Vitaline, on essaye de traiter les 4, mais en priorité la qualité nutritionnelle, et nous prétendons ici avoir les produits aux meilleures valeurs nutritionnelles disponibles sur le marché Européen. Pour être transparent, nous recherchons encore un critère d’évaluation (ou label) synthétique, objectifs et partagé (il y en a beaucoup, mais chacun a une évaluation partielle et est critiqué en ce sens : Nutri-Score, Yuka, etc…).
Faute de critère “absolu”, comme dans une approche scientifique, “cela est vrai tant qu’on a pas démontré le contraire” et aujourd’hui : nous ne connaissons pas d’expert remettant en cause cette appréciation des valeurs nutri de nos produits.

J’en viens au but : chez Vitaline, notre promesse client (“proposition de valeur”) c’est des aliments aux valeurs nutritionnelles excellentes. Donc notre travail c’est de développer des produits qui satisfont cette excellence des valeurs nutritionnelles.

Est ce qu’il y a des compromis ? Oui, évidemment. Si on se donne un budget de 50€ par portion de 400kcal, nous savons faire mieux. Mais concrètement on ne voit aucun produit sur le marché avec des valeurs nutritionnelles supérieures, même plus cher.

Comment nous abordons cette recherche de rentabilité afin de conserver notre promesse consommateur de qualité nutritionnelle ?
On peut regrouper en 3 catégories les leviers de rentabilité :

  • Volume de vente
  • Coûts matière (produit d’intrants)
  • Efficacité opérationnelle (efficacité de l’entreprise, à produit égal donc)

Ma réponse simple est donc : nous recherchons la rentabilité par du volume de vente et de l’efficacité opérationnelle, pas des ingrédients moins chers.
C’est bien simple : nous ne remettons pas en cause nos valeurs nutritionnelles. Nos formules évoluent, parce que nous progressons sur le sourcing, les formulations, les procédés… Au niveau technique de nos produits, impossible d’espérer avoir les meilleures valeurs nutritionnelles du marché sans poursuivre le développement. Mais ce n’est pas le signe d’une baisse de qualité, bien au contraire.

Aussi, oui, parfois nous baissons nos coûts d’achat d’ingrédients lors d’évolution de formule. Est-ce le signe d’une baisse de qualité ? Pas forcément : les volumes d’achats nous permettent une bonne partie de nos baisses de coûts. Le vrai critère d’évaluation doit être le résultat (= les valeurs nutritonnelles) pas le prix facial (payer cher n’est pas une garantie de qualité).

Et en conclusion, nous sommes heureux que nos consommateurs soient avertis, attentifs à la qualité produit, aux valeurs nutritionnelles : c’est ce qui nous permet de nous distinguer parmi cet environnement inondé de produits plus “faciles d’accès” mais aux valeurs nutritionnelles de qualité discutable.

Dans une économie de marché, l’attention des consommateurs est nécessaire pour faire monter la qualité produits.
Merci :smiley: !

2 Likes

Content d’avoir des nouvelles de Vitaline, mais en même temps, quand on lit entre les lignes, des sujets de préoccupations, voire d’inquiétude quand même.
J’aurai pensé que les confinements auraient porté les ventes, je croyais que ça avait été le cas, au moins pour le 1er confinement (j’avais passé celui-là avec une quinzaine de sachets Vitaline !).
Depuis, il y a eu l’hiver, peut-être qu’on change aussi les habitudes ? Personnellement, j’ai passé l’hiver avec des petits déjeuners chauds d’“un acteur néerlandais”, et des déjeuners, chauds aussi, d’“un acteur britannique”. Avec les beaux jours qui reviennent, je compte repasser les petits déj’ à froid, avec des barres Vitaline.

Je confirme qu’elles sont en effet absolument délicieuse.
J’ai une suggestion, à propos des barres : est-ce que ça serait possible qu’elles soient prédécoupées, avec genre une rayure à la moitié de la barre, ou [1/4, 1/2, 1/4] ? On pourrait plus facilement les sectionner ou les attaquer.

1 Like

Hello @Raymondcal !

sujets de préoccupations, voire d’inquiétude

Oui. Cela nous semble bien le constat objectif de la catégorie “prêt à consommer ; complet”.
Les -50% (2020 vs 2019) pour la catégorie nous semblent justes, sur l’Europe au moins.
Selon nous, de nombreux acteurs sont sur le point d’arrêter et les annonces de certains sont en décalage avec les volumes de vente que nous percevons.

En toute transparence, cela correspond à notre vision qui nous a poussé à lancer Vitaline : “la qualité produit de la catégorie est basse, pour la développer il faudra des produits qui sont vraiment bons en nutrition et de meilleure qualité générale”.
Ce n’est pas à nous de faire une synthèse plus détaillée sur le secteur, j’en reste là.

De notre côté, est ce que c’est “dur” ? Oui.
Pour faire progresser la qualité nutritionnelle des produits, nous avons dû lever de nombreux freins, et pour ça nous sommes “intégrés verticalement” : de la R&D à la production. Nous sommes d’ailleurs les seuls en Europe, tous les acteurs passent par les mêmes quelques sous-traitants.

Cela représente des coûts fixes importants, qu’il faut rentabiliser par des volumes. Ca semble évident dit comme ça :slight_smile: !

Nous avons fait ces choix en connaissance de cause, parce que c’est notre but : faire progresser la qualité produit, améliorer les valeurs nutritionnelles des prêts-à-consommer complets.
Donc nous persistons dans cette démarche : une super qualité produit, et on se démène pour que ça soit compris par les consommateurs (ici on a encore trop peu communiqué, surtout récemment).

Barres pois chiches

Je confirme qu’elles sont en effet absolument délicieuse.

Eh eh ! Merci merci :smiley: !
On les adore ici aussi !

Pré-découpe
Nous cherchons ce qu’on peut améliorer dans ce sens. Pré-découpe peut être. Plusieurs morceaux pourrait être aussi intéressants : idéalement, il faudrait mastiquer les graines (ingrédient important des barres) sur les molaires, des petits morceaux permettrait “instinctivement” de ne pas utiliser les incisives ou canines pour directement les mastiquer avec les molaires.

Nous pourrons vous remonter plus d’info dans quelques semaines, nous préparons un point sur les prochains développements :slight_smile: .

Pourquoi pas sous forme de grosses pépites, comme des cubes grossièrement coupés, un peu comme les morceaux irréguliers des sucres roux La Perruche : Sucre canne roux, morceaux irréguliers - la Perruche ?
Mais ça demanderait plus d’emballage, genre un petit doypack, non ?

1 Like

@Raymondcal

Pourquoi pas sous forme de grosses pépites (…)

Yes !

Mais ça demanderait plus d’emballage, genre un petit doypack, non ?

C’est encore au stade préliminaire, pas abouti sur l’emballage pertinent :wink:.

1 Like